Des chercheurs simulent la propagation du coronavirus dans un supermarché

Une simulation 3D d'une personne qui tousse dans un environnement intérieur
Une simulation 3D d'une personne qui tousse dans un environnement intérieur. — Capture d'écran YouTube - Aalto University

Vidéo à l’appui, des chercheurs finlandais montrent comment le Covid-19 se répand en intérieur. Les particules propulsées par une personne infectée circulent plusieurs minutes dans l’air.

Depuis le début de la pandémie de coronavirus, les autorités martèlent la nécessité de respecter les consignes de distanciation sociale et les gestes barrières. Mais il se pourrait que ce ne soit pas suffisant. C’est ce que démontre une expérience de modélisation numérique menée par l’Université d’Aalto, l’Institut météorologique finlandais, le Centre de recherche technique VTT de Finlande et l’Université d’Helsinki.

Le Covid-19 circule dans l’air

Dans une vidéo, les chercheurs finlandais illustrent comment le virus se propage dans un lieu fermé, comme un supermarché. En toussant, éternuant ou même en parlant, une personne infectée par le Covid-19 expulse des particules qui circulent dans l’air pendant plusieurs minutes. « Les particules aériennes qui transportent le virus peuvent rester plus longtemps dans l’air que ce qu’on pensait. Donc c’est vraiment très important d’éviter autant que possible les espaces publics. D’après nos observations, les particules pourraient se répandre en dehors du périmètre direct de la personne qui tousse » explique Ville Vuorinen, professeur adjoint à l’Université Aalto.

LIRE AUSSI |  Covid-19 : le masque protège-t-il le porteur ou son entourage ?

Superordinateur et visualisation 3D

En effet, la vidéo montre que les gouttelettes se répandent au-delà de l’environnement proche du malade, et peuvent même traverser les rayons d’un magasin. « Une personne infectée par le coronavirus peut tousser et s’en aller, mais laisser derrière elle des particules d’aérosol extrêmement petites portant le coronavirus. Ces particules pourraient alors se retrouver dans les voies respiratoires d’autres personnes à proximité », poursuit le professeur Ville Vuorinen.

LIRE AUSSI |  Covid-19 : se baigner est-il risqué ?

Les experts finlandais ont utilisé un superordinateur capable de modéliser des particules d’une taille inférieure à 20 micromètres, et un système de visualisation 3D. Les quatre organismes de recherche ont pratiqué leurs simulations indépendamment, et sont parvenus aux mêmes conclusions.

Une étude qui laisse à penser que le port du masque de protection est essentiel, contrairement aux préconisations des autorités publiques en début d’épidémie. Et plus largement, de rester chez soi le plus possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *