La population mondiale pourrait décliner d’ici la fin du siècle

Nous serons 8,8 milliards d'humains en 2100, moins qu'estimé par l'ONU
Nous serons 8,8 milliards d'humains en 2100, moins qu'estimé par l'ONU. — CC0

D’après une étude publiée dans la revue The Lancet, la population pourrait culminer à 9,7 milliards d’humains en 2064, avant de décliner pour tomber à 8,8 milliards en 2100.

Depuis l’apparition de l’homme sur Terre, la population mondiale ne cesse d’augmenter de manière exponentielle. En effet, alors que nous étions 500 millions il y a 100 000 ans, un milliard il y a 200 ans et « seulement » 2,5 milliards en 1950, nous sommes actuellement plus de 7,8 milliards d’êtres humains sur Terre. Dans son dernier rapport, l’ONU projetait une poursuite de cette hausse avec 9,7 milliards en 2050 et 10,9 milliards d’habitants en 2100. Ces chiffres sont aujourd’hui remis en cause par une étude de l’Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME) publiée dans la revue The Lancet. Les chercheurs estiment que la population mondiale atteindra un pic en 2064 avec 9,7 milliards d’humains. Elle commencera ensuite à décliner pour arriver à 8,8 milliards en 2100.

Cette étude avait pour objectif d’analyser la manière dont les taux de mortalité, de fertilité ou de migration affecteront la population mondiale durant les 80 prochaines années. Elle atteste que le déclin sera en grande partie liée à la baisse de la fécondité due à l’accès à la contraception, et à l’augmentation du niveau de scolarité des femmes.

Des tendances inégales à travers le monde

Les chercheurs affirment que cette tendance à la baisse ne sera pas uniforme. Ils estiment que 23 pays pourraient perdre la moitié de leur population. C’est le cas de l’Italie, de l’Espagne, du Japon, de la Thaïlande, de la Corée du Sud et, plus curieusement, de la Chine qui passerait de 1,4 milliard en 2017 à 732 millions en 2100. En revanche, l’étude prévoient une tendance à la hausse dans les pays d’Afrique du Nord, du Moyen-Orient, et d’Afrique subsaharienne. Dans cette zone, la population pourrait passer de 1,03 milliard en 2017 à 3,07 milliards en 2100. Dans le cas de la France, la population ne devrait pas connaître de bouleversement majeur, et se stabiliser à 67 milliards à la fin du siècle.

Des bouleversements dans l’équilibre mondial

Ces projections démographiques pourraient remettre en cause l’équilibre mondial et redistribuer les cartes économiques et géopolitiques. En effet, les évolutions des populations sont des données majeures dans un objectif de croissance. Si les résultats de cette études se confirment, des pays pourraient enclencher des politiques d’immigration libérales afin de maintenir sa population active et soutenir l’économie, favorisant ainsi des mouvements migratoires majeurs. « L’Afrique et le monde arabe façonneront notre avenir, tandis que l’Europe et l’Asie seront moins influentes. D’ici la fin du siècle, le monde sera multipolaire, avec des puissances dominantes telles que l’Inde, le Nigeria, la Chine et les États-Unis » prédit Richard Horton, rédacteur en chef de The Lancet. Et de rajouter que « Le 21ème siècle verra une révolution dans l’histoire de notre civilisation humaine ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *