Catégories International

Une nouvelle année sous tension à Hong Kong

Manifestation à Hong Kong, le 14 juin 2019
Depuis juin 2019, de grandes manifestations embrasent la ville de Hong Kong. — Iris Tong / Wikimedia Commons

Si le président Chinois souhaitait l’harmonie et la stabilité pour Hong Kong, de nouvelles manifestations et de nouveaux affrontements ont émaillé la soirée du nouvel an. 

Il aura fallu attendre seulement quelques minutes en 2020 pour voir un nouvel affrontement à Hong Kong entre policiers et manifestants. Depuis juin 2019, l’ancienne colonie britannique est plongée dans une importante crise sociale sur fond d’ingérence chinoise. C’est même la pire crise sociale du territoire, depuis sa rétrocession en 1997 à Pékin. Les manifestants craignent qu’une nouvelle loi du gouvernement chinois vienne remettre en cause leur indépendance vis-à-vis de Pékin, ainsi que leur État de droit.

À minuit dix, mercredi 1er janvier, la police a lancé sa première grenade lacrymogène de l’année, quelques heures seulement après l’allocution présidentielle du président Chinois pour les traditionnels voeux. Celui-ci avait alors déclaré : « Nous souhaitons sincèrement le meilleur pour Hongkong et nos compatriotes de Hongkong », et espérait : « un environnement harmonieux et stable ». comme le rapporte le journal Le Monde.

Pourtant dès le 1er janvier, selon les organisateurs près d’un million de personnes étaient dans les rues pour une nouvelle manifestation d’ampleur. Un chiffre marquant puisqu’il dépasse le nombre de manifestants du rassemblement qui avait lancé le mouvement, le 9 juin dernier.

De nouveaux affrontements 

Parmi le million de manifestants estimés, 400 d’entre eux ont été arrêté par la police anti émeute du gouvernement de Hong Kong, suite à des jets de cocktail molotov. En tout, c’est près de 7000 personnes qui ont été arrêté depuis le début de la contestation. 

Malgré la répression policière, les habitants de Hong Kong continuent de se réunir en masse, brandissant les cinq doigts de leur main pour représenter leurs cinq revendications au gouvernement. 

Depuis juin 2019, Hong Kong aura connu des marches pacifiques mais aussi des affrontements violents entre la police et les manifestants. Pour 2020, les citoyens semblent toujours aussi remontés, et semblent ne pas être prêts à lâcher du terrain face au géant chinois. 

Étiquettes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *