Le Nouvel an chinois annulé à cause du coronavirus

Virus (illustration)
Virus (illustration). — Arek Socha / Pixabay

La Ville de Pékin a annoncé l’annulation des festivités du Nouvel an chinois et la fermeture de la Cité interdite de Pékin pour éviter une propagation mondiale du virus en Chine.

Les festivités prévues à l’occasion du Nouvel an chinois sont annulées. C’est ce qu’a annoncé ce jeudi 23 janvier, la Ville de Pékin. L’événement devait démarrer vendredi 24 janvier et durer une semaine.

En cause : la propagation du coronavirus dans le pays, qui a déjà causé la mort de 17 personnes et en a contaminés plusieurs centaines, selon les autorités chinoises. Ces dernières ont également pris la décision de fermer la Cité interdite, palais impérial à Pékin, à partir de samedi 25 janvier. L’objectif : tenter d’enrayer le phénomène et limiter la propagation mondiale du virus en évitant la contamination de touristes.

Première alerte le 31 décembre

Le virus est apparu en Chine fin décembre, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui a enregistré la première alerte le 31 décembre 2019 et provoque des symptômes grippaux, pouvant aller jusqu’à des troubles respiratoires aigus. La Métropole de Wuhan, qui compte environ 11 millions d’habitants, a été la première affectée. Le 11 janvier, les autorités sanitaires chinoises ont déclaré le premier décès d’un patient atteint par le virus. Deux jours plus tard, un cas d’infection était repéré en Thaïlande. La femme atteinte du virus revenait d’un voyage à Wuhan. La semaine suivante, le 21 janvier, un autre cas était recensé aux Etats-Unis. Un passager en provenance de la métropole chinoise affectée avait été atteint par le virus.

Au total, plus de 500 cas étaient comptabilisés en Chine, le 22 janvier, dans près de la moitié des provinces du pays, y compris à Pékin, Shanghai ou Shenzhen, éloignées de plusieurs centaines de kilomètres.

A partir de ce jeudi 23 janvier, les autorités ont annoncé que tous les trains et avions au départ de Wuhan étaient suspendus. Le port du masque est quant à lui obligatoire au sein de la métropole chinoise. Une deuxième ville, Huanggang, devrait également être placée en quarantaine à partir de vendredi 24 janvier.

En Europe, des mesures de surveillance des passagers arrivant de Wuhan ont été mises en place, à Rome et Londres.

Pour l’instant, l’Organisation mondiale de la santé n’a pas déclaré que cette menace représentait une urgence de santé publique de portée internationale. Un comité s’est réuni à Genève pour statuer sur l’état d’urgence de la situation. Une décision devrait être rendue vendredi 24 janvier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *