La CIA et Bill Gates avaient-ils prédit le coronavirus ?

Le logo de la CIA
Le logo de la CIA (illustration). — DR

Alors que le coronavirus frappe la planète, un rapport de la CIA datant de 2009 ainsi qu’une vieille déclaration de Bill Gates s’inquiétant d’une pandémie refont surface.

Les grandes catastrophes attirent toujours dans leur sillage les oiseaux de mauvais augure, les partisans du complot, ceux qui nous « l’avait bien dit ». Mais cette fois-ci, c’est la plus célèbre agence de renseignement du monde qui nous avait prévenus. Alors que le coronavirus a touché 7730 personnes et provoqué 175 décès en France au 17 mars, un rapport de la CIA mis en lumière par le journaliste Alexandre Adler en 2009 réapparaît sur Internet. Il prédisait à l’époque l’arrivée prochaine d’une épidémie mondiale.

La CIA avait annoncé une pandémie

A la page 250 de son livre intitulé « Le Nouveau rapport de la CIA : comment sera le monde en 2025», Alexandre Adler écrivait dès 2009 que « l’apparition d’une nouvelle maladie respiratoire humaine, virulente extrêmement contagieuse, pour laquelle il n’existe pas de traitement adéquat, pourrait déclencher une pandémie mondiale ».

Les choses deviennent encore plus troublantes quand le livre indique les zones du monde touchées par le virus et les circonstances de son développement : « Si une maladie pandémique se déclare, ce sera sans doute dans une zone à forte densité de population, de grande proximité entre humains et animaux. Comme il en existe en Chine et dans le Sud-Est asiatique où les populations vivent au contact du bétail ». De plus, le texte avertissait déjà qu’en l’absence de restrictions au niveau des frontières, des voyageurs seraient susceptibles de propager le virus vers les autres continents.

Perspective peu réjouissante, le rapport de la CIA prévoyait que dans le pire des cas, « dix à plusieurs centaines de millions d’Occidentaux contracteraient la maladie, et les morts se compteraient par dizaine de millions », et que « si une telle maladie apparaît d’ici à 2025, des tensions et des conflits internes ou transfrontaliers ne manqueront pas d’éclater ».

L’avertissement de Bill Gates

En plus de partager l’extrait de l’ouvrage d’Adler, le Nouvel Obs déterre une vidéo de Bill Gates datant de 2015. Dans ce « TED Talk » de huit minutes ayant pour titre « La prochaine épidémie ? Nous ne sommes pas prêts », le fondateur de Microsoft confie sa crainte d’une pandémie. A cette époque où la planète sort du traumatisme Ebola, il avertissait que « la prochaine fois, nous pourrions avoir moins de chance ».

Alors qu’on sait désormais que le coronavirus survit trois heures dans l’air et que les personnes infectées peuvent développer les symptômes qu’après deux semaines, Bill Gates s’inquiétait d’un « virus avec lequel les gens infectés se sentiraient suffisamment en forme pour prendre l’avion ou aller au supermarché. […] D’autres variables rendraient les choses mille fois pires : par exemple, un virus capable de se propager dans l’air comme la grippe espagnole de 1918 ».

Dans cette même intervention, Bill Gates plaidait pour un « système de santé mondial ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *