CatégoriesInternational

Escalade de tensions entre les États-Unis et l’Iran

Illustration des drapeaux américain et iranien
Illustration des drapeaux américain et iranien. — DR

Après la mort du général Iranien Qassem Soleimani tué par une frappe de drone ordonné par Donald Trump, les tensions sont au plus fort entre les États-Unis et l’Iran.  

La scène s’est déroulée vendredi 2 janvier dernier et n’a duré que quelques secondes : en périphérie de Bagdad, à côté de l’aéroport Irakien, les États-Unis ont mené un raid aérien contre un convoi de véhicules. Les images et les nombreuses vidéos disponibles sur la toile montrent plusieurs véhicules en feu. L’attaque n’aura laissé aucune chance aux occupants des véhicules. 

À son bord se trouvait plusieurs cadres de l’armée iranienne, dont le sulfureux général Qassem Soleimani. Cette offensive des États-Unis fait suite à l’attaque de l’ambassade américaine en Irak quelques jours auparavant. En représailles, Donald Trump a donc décidé d’abattre Qassem Soleimani, qui aurait été à l’origine de l’attaque contre l’ambassade par le biais d’un groupe armée dont il serait le chef. 

Iran, États-Unis : menace contre menace

Quelques jours après l’attaque américaine, un conseiller du guide suprême Iranien a mis en garde Donald Trump et les États-Unis dans une interview accordée à la chaîne iranienne CNN : celui-ci a déclaré que la réponse à l’assassinat du général Qassem Soleimani « sera militaire ». 

De son côté le président américain menace désormais de frapper 52 sites iraniens en cas de représailles de la République islamique. Sur Twitter, Donald Trump a précisé sa stratégie de défense en menaçant  l’Iran à travers plusieurs tweets cinglants : « Les États-Unis ont dépensé 2 000 Mds$ en équipements militaires. Nous sommes les plus grands et de loin les meilleurs au monde ! Si l’Iran attaque une base américaine, ou n’importe quel Américain, nous enverrons une partie de ce tout nouvel équipement magnifique faire son office… et sans hésitation ! ». 

Dans ce conflit grandissant, certains craignent qu’une nouvelle guerre voie le jour. Pourtant, l’Iran n’aurait aucun intérêt, tant vis-à-vis de la taille de son armée, que pour ses enjeux géostratégiques, de rentrer dans un conflit armé avec les États-Unis d’Amérique. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *